Obligations

Un rendement de 3,7% pour l’obligation AB InBev 2028 par 1.000 euros

L’obligation du géant brassicole AB InBev d’une durée résiduelle de cinq ans et au coupon de 2% peut être achetée sur le marché secondaire avec une belle décote. Ce faisant, le rendement de cette obligation libellée par coupures de 1.000 euros dépasse 3,5%.

Dans les faits, l’investisseur qui souhaite se positionner sur cette obligation doit débourser un prix correspondant à 93,10% du nominal, soit aussi un rendement de 3,71% compte tenu d’une maturité égale au 17 mars 2028 et un coupon de 2%.

L’emprunt libellé par coupures de 1.000 euros est plutôt bien noté puisqu’il peut s’appuyer sur un rating « A- » dans la catégorie « Investment grade » chez Standard & Poor’s.

L’affaire “Dylan Mulvaney”

L’obligation est sous pression depuis le début du mois (cfr graphique). En effet, l’emprunt testait les 95% du nominal à cette époque, mais la publication des résultats trimestriels couplée à la remontée des taux d’intérêt ces dernières semaines ont pesé sur les cours. Le géant belgo-brésilien, empêtré depuis plusieurs mois dans une polémique (l’affaire “Dylan Mulvaney”) entourant une campagne publicitaire pour la bière Bud Light aux États-Unis avait alors annoncé un recul de ses ventes au pays de l’Oncle Sam, inquiétant les investisseurs. Des investisseurs qui ont relégué au second plan la croissance du chiffre d’affaires au niveau global grâce à des progrès sur d’autres marchés phares, comme la Chine.

Un rendement de 3,7% pour l’obligation AB InBev 2028 par 1.000 euro

Bud Light versus Modelo Especial

Pour rappel, une publication sur Instagram en avril dernier par l’influenceuse et transgenre Dylan Mulvaney avec une Bud Light a engendré un boycott de cette bière par l’Amérique conservatrice. Un boycott qui a fait perdre à la Bud sa place de numéro un au pays de l’oncle Sam, au profit de Modelo Especial de son rival Constellation Brands.

Autant dire que les résultats du troisième trimestre du groupe dirigé par Michel Doukeris sont attendus avec une certaine fébrilité par la Communauté financière. Ils seront publiés le 31 octobre. Les investisseurs vont particulièrement scruter les informations leur permettant d’évaluer l’impact sur les ventes de la Bud Light aux États-Unis.

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

шестнадцать − три =

Кнопка «Наверх»