Actions

Prudence sur les actions avec les premiers résultats aux USA


Le Palais Brongniart, ancienne Bourse de Paris. /Photo prise le 24 février 2023/REUTERS/Sarah Meyssonnier

 

par Claude Chendjou

PARIS (Reuters) – Wall Street est attendue sur une note prudente et les Bourses européennes reculent à mi-séance en raison des incertitudes sur la trajectoire des taux alors que les investisseurs digèrent les premiers résultats trimestriels des géants américains de la finance.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street hausse de 0,16% pour le Dow Jones, mais une baisse de 0,06% pour le Standard & Poor’s 500 et de 0,32% pour le Nasdaq au lendemain d’une séance dans le rouge après les prix à la consommation (CPI) aux Etats-Unis qui ont affiché une progression surprise de 3,7% sur un an.

“Le marché anticipe une série de baisse de taux au cours du second semestre de l’année prochaine. Si l’économie américaine reste assez forte, ces baisses pourraient ne pas se concrétiser”, explique Bimal Patel, gestionnaire de fonds chez Canada Life Asset Management.

À Paris, le CAC 40 abandonne 0,77% à 7.049,89 points vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax cède 0,8% et à Londres, le FTSE reflue 0,31%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 fléchit de 0,59%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,8% et le Stoxx 600 de 0,69%.

Sur l’ensemble de la semaine, le CAC recule à ce stade de 0,10%, tandis que le Stoxx 600 progresse de 1,27%.

Outre les inquiétudes sur les taux, les investisseurs analysent les premiers résultats trimestriels contrastrés des entreprises de la finance aux Etats-Unis, dans l’espoir décéler des indices sur l’impact de l’inflation et des taux dans un contexte de ralentissement de la croissance économique.

Signe d’une certaine nervosité sur le marché, l’indice mesurant la volatilité aux Etats-Unis progresse de 3,95%, à 17,35 points, tandis que son équivalent européen bondit de 8,39%, à 18,60 points.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Parmi les publications financières attendues ce vendredi, BlackRock (NYSE:BLK) a fait état d’un bénéfice largement supérieur aux attentes au titre du troisième trimestre, mais le gestionnaire d’actifs a affiché une forte baisse des entrées nettes, ce qui fait reculer le titre de 1% en avant-Bourse.

JPMorgan Chase (NYSE:JPM), la plus grande banque américaine, a enregistré une hausse de son bénéfice au troisième trimestre, le relèvement des taux d’intérêt ayant dopé ses revenus issus des crédits. L’action prend 0,5% en avant-Bourse.

Wells Fargo (NYSE:WFC), de son côté, gagne 1,9%, le bénéfice trimestriel de la banque ayant également été soutenu par la hausse des taux d’intérêt.

VALEURS EN EUROPE

En Europe, pratiquement tous les principaux secteurs du Stoxx 600 sont dans le rouge, à l’exception notable des ressources de base (+0,01%) et l’énergie(+1,32%) qui proiftent de la hausse des cours du cuivre et du pétrole.

Aux valeurs, Sartorius plonge de 13,33% en réaction à une révision à la baisse de ses prévisions de chiffre d’affaires et de marge ajustée pour l’ensemble de l’année.

Swiss Re (SIX:SRENH) prend 1,31%, Berenberg étant passé à “acheter” sur le réassureur.

British American Tobacco (LON:BATS) recule de 3,843% après la décision de la Food and Drug Adminstration, l’autorité américaine de la santé, d’interdire la commercialisation de six parfums de vapotage de Vuse Alto, une marque du groupe, qui représentent une grande partie de son chiffre d’affaires.

TAUX

Les rendements obligataires, qui ont nettement progressé jeudi après le CPI américain, reculent vendredi: le dix ans américain cédant 10,3 points de base, à 4,6103%, tandis que son équivalent allemand lâche environ sept points, à 2,711%.

Ce dernier pourrait enregistrer sur l’ensemble de la semaine sa baisse la plus forte depuis la mi-juillet, le conflit entre Israël et le Hamas entraînant notamment un repli vers les actifs sûrs, ce qui fait reculer leur rendement.

CHANGES

Le dollar est stable (-0,05%) face à un panier de devises de référence après avoir grimpé jeudi de 0,8% à 106,6 points, son niveau le plus élevé en une séance depuis le 15 mars.

L’euro s’affiche à 1,0519 dollar, en repli de 0,07% et la livre sterling se négocie à 1,2172 dollar, pratiquement stable (-0,01%).

PÉTROLE

Les cours pétroliers bondissent sous l’effet de nouvelles sanctions américaines contre les exportations de brut russe, ce qui accroît les inquiétudes quant à l’offre dans un marché déjà tendu, les stocks mondiaux de brut étant susceptibles de diminuer au quatrième trimestre.

Le Brent prend 3,98% à 89,42 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 4,15% à 86,35 dollars.

(Rédigé par Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

4 × 1 =

Кнопка «Наверх»