Actualité des matières premières et futures

L’UE cherche à atténuer les menaces américaines sur les droits de douane et les VE


Le siège de la Commission européenne à Bruxelles, en Belgique. /Photo prise le 20 septembre 2023/REUTERS/Yves Herman

BRUXELLES (Reuters) – L’Union européenne (UE) tentera cette semaine d’empêcher le retour des droits de douane sur les métaux de l’ère Donald Trump et d’atténuer l’impact négatif de la loi américaine sur la réduction de l’inflation (IRA) et de ses subventions pour les véhicules électriques (VE).

Le président américain Joe Biden accueillera vendredi la Présidente de la Commission Européenne, Ursula von der Leyen, et le chef du Conseil européen, Charles Michel, pour un sommet destiné à l’unité transatlantique sur l’Ukraine et la coopération économique.

Au programme, un projet de déclaration commune pour lutter contre la surcapacité mondiale d’acier et d’aluminium et en promouvoir une production durable.

Washington a demandé à Bruxelles d’intervenir contre les producteurs d’acier chinois avant fin octobre, en s’engageant en échange à ne pas rétablir les droits de douane sur l’acier et l’aluminium de l’UE.

Un certain nombre de pays de l’UE ont souligné la semaine dernière que toute mesure devrait se conformer aux règles de l’OMC, selon lesquelles toute imposition de droits de douanes à un pays tiers comme la Chine est impossible sans une enquête préalable visant à identifier des subventions excessives ou du dumping.

Les deux parties tentent également de concilier le système européen de droits de douane sur les émissions de carbone et l’approche américaine visant à promouvoir le verdissement de l’économie par le biais de subventions.

Ces subventions ont froissé les pays de l’UE, car elles contiennent des exigences en matière de contenu local. Par exemple, les consommateurs américains peuvent bénéficier d’allègements fiscaux s’ils achètent un véhicule électrique, mais uniquement si son assemblage final a eu lieu en Amérique du Nord.

L’UE espère que le sommet débouchera également sur un accord concernant les minéraux critiques – cobalt, graphite, lithium, manganèse et nickel – dont les exportations de l’UE vers les États-Unis représentaient 3,5 milliards d’euros en 2022.

(Reportage Philip Blenkinsop ; version française Mariana Abreu, édité par Kate Entringer)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

15 + девять =

Кнопка «Наверх»