Economie

Les guerres vont contraindre la Fed à maintenir des taux élevés selon ce milliardaire



 

Investing.com – L’investisseur milliardaire Chamath Palihapitiya pense que la Réserve fédérale devra maintenir les taux d’intérêt à un niveau élevé plus longtemps que beaucoup ne le pensaient, alors que le monde assiste au début d’une nouvelle guerre.

S’exprimant dans un post sur X (anciennement Twitter (NYSE:TWTR)) dimanche, Palihapitiya a déclaré que l’inflation pourrait à nouveau s’envoler en raison de la hausse des prix du pétrole dans le contexte de l’escalade de la guerre entre Israël et le Hamas.

Citant des données de The Kobeissi Letter, le milliardaire souligne que la réserve stratégique de pétrole (Strategic Petroleum Reserve, SPR) du pays est à un niveau dangereusement bas, ce qui indique que le gouvernement américain ne peut pas faire grand-chose pour inonder les marchés pétroliers d’offre afin de ralentir la flambée des prix.

“Biden a vidé la réserve stratégique de pétrole pour faire baisser l’indice des prix à la consommation (IPC) aux États-Unis lorsque le pétrole semblait vouloir atteindre les 100 dollars. Comment le pétrole peut-il ne pas flamber à nouveau aujourd’hui, avec deux guerres chaudes (Israël-Hamas et Russie-Ukraine) et une réduction de la production de 1,5 million de barils par l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole), alors que le SPR se trouve au même niveau qu’au milieu des années 1980 ?” a demandé l’investisseur.

Les données qu’il a partagées montrent en effet que le SPR est à son niveau le plus bas de l’histoire avec 17 jours d’approvisionnement restants.

“Si l’inflation repart à la hausse, que fera la Fed ? La Fed est déjà dans un jeu de poulets avec le marché obligataire et subit beaucoup de pression pour ne pas faire de mal et idéalement commencer le cycle de réduction bientôt. Cela rendrait cette voie beaucoup moins probable” a également estimé l’investisseur.

Enfin, Palihapitiya a lié ce contexte à la géopolitique, expliquant que “si tous ces événements ébranlent les marchés financiers et déclenchent potentiellement une récession, la version de la “solution” de l’establishment à Washington retrouvera ses faveurs”, allant jusqu’à prévoir une plus grande implication des USA dans les conflits actuels.

Il a en effet souligné à propos de l’establishment politique US que “leurs intentions ont toujours été claires : intensifier notre engagement à l’étranger en tant que source de fierté, de croissance et d’hégémonie pour les États-Unis”, concluant que “cela signifie qu’il faudra s’impliquer davantage dans la Russie et l’Ukraine, et maintenant potentiellement dans Israël et le Hamas”.

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

девять + 8 =

Кнопка «Наверх»