Actions

Le bénéfice de Goldman Sachs chute moins que prévu au 3e trimestre


Photo d’archives du logo de la société Goldman Sachs au New York Stock Exchange (NYSE). /Photo prise le 13 juillet 2021/REUTERS/Brendan McDermid

 

(Reuters) – Goldman Sachs (NYSE:GS) a fait état mardi d’une chute moins prononcée que prévu de son bénéfice au troisième trimestre, une reprise naissante des activités de marché ayant compensé la dépréciation liée à l’activité fintech de GreenSky et aux investissements dans l’immobilier.

La banque a affiché un bénéfice net en baisse de 33%, atteignant 2,06 milliards de dollars (1,95 milliard d’euros), soit 5,47 dollars par action. Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice de 5,31 dollars par action, selon les données du LSEG.

Sur la même période en 2022, le groupe avait enregistré un bénéfice de 3,07 milliards de dollars, soit 8,25 dollars par action.

En trois ans, le groupe a enregistré une perte de 3 milliards de dollars dans donc activité banque de détail.

Le directeur général David Solomon a recentré l’entreprise sur ses points forts traditionnels, à savoir la banque d’investissement et les activités de marché, et vise à se développer dans le domaine de la gestion d’actifs et de patrimoine.

“Le travail que nous accomplissons aujourd’hui nous fournit une plate-forme beaucoup plus solide pour 2024”, a déclaré David Solomon. “Je m’attends également à une reprise continue des marchés des capitaux et de l’activité stratégique si les conditions restent favorables.”

La banque a fait état d’une dépréciation de 506 millions de dollars sur sa fintech GreenSky, qui facilite les prêts à l’amélioration de l’habitat pour les consommateurs. Cette perte s’ajoute à celle de 1,4 milliard de dollars enregistrée au deuxième trimestre.

Les investissements immobiliers ont également pesé sur les résultats, la banque ayant enregistré une dépréciation de 358 millions de dollars. Les unités de gestion d’actifs et de patrimoine ont chuté de 20% pour atteindre 3,23 milliards de dollars.

Cependant, la division banque d’investissement a offert un peu d’espoir, les commissions s’élevant à 1,55 milliard de dollars, soit un niveau pratiquement inchangé par rapport à l’année dernière, porté par la reprise de l’activité de souscription de dette et des introductions en bourse.

Les résultats de la division banque d’investissement ont été mitigés pour ses pairs, JPMorgan (NYSE:JPM) ayant annoncé une baisse de 6% de ses revenus, tandis que Citigroup (NYSE:C) a déclaré que les honoraires avaient bondi de 34%.

(Reportage Niket Nishant et Noor Zainab Hussain à Bangalore et Saeed Azhar à New York ; version française Gaëlle Sheehan, édité par Kate Entringer)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

два − один =

Кнопка «Наверх»