Indicateurs économiques

L’activité manufacturière américaine demeure en contraction en septembre


Ligne d’assemblage d’une usine de batteries pour véhicules électriques Mercedes-Benz à Woodstock, dans l’Alabama. /Photo prise le 15 mars 2022/REUTERS/Elijah Nouvelage

(Reuters) – L’activité manufacturière aux Etats-Unis est demeurée en territoire de contraction pour le onzième mois consécutif en septembre, mais a rebondi plus fortement que prévu, suggérant qu’elle pourrait se reprendre sous peu.

Selon l’enquête mensuelle de l’Institute for Supply Management (ISM), l’indice manufacturier est ressorti à 49,0 le mois dernier contre 47,6 le mois précédent.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un chiffre de 47,8.

L’indice, qui avait touché en juin un plus bas depuis mai 2020 à 46,0, est coincé sous la barre de 50 qui sépare contraction d’une croissance de l’activité depuis novembre dernier. C’est la période la plus longue depuis la crise financière de 2007-2009.

Les indicateurs avancés montrent un secteur manufacturier en déclin, mais les données “concrètes” suggèrent que le secteur, qui pèse 11,1% de l’économie américaine, se maintient dans un contexte de taux plus élevés.

Les commandes de produits manufacturés ont augmenté de 4,2% en glissement annuel en août et les dépenses d’équipement des entreprises semblent être restées fortes au troisième trimestre après avoir rebondi entre avril et juin.

Le sous-indice des nouvelles commandes est passé de 46,8 en août à 49,2 le mois dernier. L’amélioration des nouvelles commandes a entraîné une accélération de la production dans les usines, l’indice de production augmentant à 52,5 contre 50,0 le mois précédent.

Bien que les commandes en attente aient diminué, les stocks des usines et de leurs clients sont restés très bas, ce qui devrait soutenir la production future. La demande restant faible, les prix des intrants sont restés modérés.

L’indice des prix payés par les fabricants, mesuré par l’enquête, est tombé à 43,8 contre 48,4 en août. C’est de bon augure pour la dynamique d’inflation, mais la grève des ouvriers de l’automobile pourrait faire grimper les prix des véhicules à moteur.

L’emploi dans les usines s’est encore amélioré après avoir chuté à son plus bas niveau en trois ans en juillet. L’indicateur de l’emploi dans les usines a augmenté à 51,2 le mois dernier, contre 48,5 en août.

(Rédigé par Lucia Mutikani, version française Corentin Chappron, édité par)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

один × четыре =

Кнопка «Наверх»