Actualités Monde

La Turquie intensifie ses frappes contre les combattants kurdes


De la fumée s’élève de la ville de Qamishli, sous contrôle kurde, dans le nord-est de la Syrie. /Photo prise le 5 octobre 2023/REUTERS/Orhan Qereman

 

ISTANBUL (Reuters) – Les forces de sécurité turques ont attaqué des combattants kurdes dans le nord de la Syrie et l’est de la Turquie vendredi, alors que le conflit s’intensifie près d’une semaine après un attentat à la bombe à Ankara.

L’armée a “neutralisé” 26 militants kurdes dans le nord de la Syrie au cours de la nuit, en représailles à une attaque à la roquette contre une base turque, a déclaré le ministère de la Défense. Ankara utilise généralement le terme “neutraliser” pour signifier tuer.

L’opération des forces turques a été déclenchée en représaille à une attaque à la roquette jeudi soir contre leur base de Dabiq, dans le nord-ouest de la Syrie, par la milice kurde syrienne YPG.

La Turquie a également mené des frappes aériennes et détruit 30 cibles combattantes ailleurs dans le nord de la Syrie, dont un puits de pétrole, une installation de stockage et des abris, a déclaré le ministère de la Défense.

“Comme cela a été fait en Irak, toutes les capacités et les sources de revenus développées par l’organisation terroriste en Syrie continueront d’être détruites de manière systématique”, a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

En Turquie, deux militants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) ont été “neutralisés” dans la province orientale d’Agri au cours d’une opération terrestre soutenue par des drones et des hélicoptères de combat, a déclaré le ministre de l’Intérieur Ali Yerlikaya dans un communiqué.

Il a ajouté que la police antiterroriste avait arrêté 75 personnes soupçonnées d’avoir des liens avec le PKK lors d’une opération menée dans 11 provinces.

Par ailleurs, à la suite de la destruction d’un drone turc par les forces américaines dans le nord de la Syrie jeudi, la Turquie a confirmé l’incident sans pour autant désigner un responsable, indiquant ainsi qu’elle pourrait vouloir contenir les tensions avec son allié de l’Otan.

(Reportage Daren Butler, Tuvan Gumrukcu et Huseyin Hayatsever, Augustin Turpin pour la version française, édité par Blandine Hénault)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

одиннадцать − 1 =

Кнопка «Наверх»