Actions

J&J revoit ses perspectives de bénéfice à la hausse pour 2023 avec le Stelara


Le logo de Johnson & Johnson sur un bureau bruxellois de la société à Diegem, Belgique. /Photo prise le 21 septembre 2023/REUTERS/Yves Herman

 

(Reuters) – Johnson & Johnson (NYSE:JNJ) a relevé mardi ses prévisions de bénéfice pour 2023, citant une demande persistante pour son anti-inflammatoire vedette Stelara utilisé notamment dans le traitement de l’arthrite.

Le chiffre d’affaires total de J&J au troisième trimestre, qui s’est élevé à 21,35 milliards de dollars (20,26 milliards d’euros), a dépassé les estimations des analystes, qui avaient tablé sur 21,04 milliards de dollars, selon les données du LSEG.

Les investisseurs se concentrent désormais sur la manière dont l’entreprise américaine de pharmaceutiques et d’équipements médicaux atteindra son objectif de 57 milliards de dollars de ventes de médicaments d’ici 2025.

L’entreprise devra en effet faire face cette année-là à la concurrence de la première version générique de son médicament contre l’arthrite Stelara et à un ralentissement potentiel de ses ventes.

Stelara, qui devrait perdre certains brevets d’ici fin 2023, a enregistré des ventes de 2,86 milliards de dollars, supérieures aux estimations à 2,61 milliards de dollars.

L’unité de médecine innovante de l’entreprise a affiché des ventes trimestrielles de 13,89 milliards de dollars, dont Stelara représentait plus de 20%.

J&J a signé des accords pour retarder jusqu’en 2025 le lancement de génériques du Stelara, ce qui pourrait permettre au médicament de continuer à contribuer de manière significative aux revenus de l’entreprise.

Bien que la société ne s’attende pas à une baisse des recettes américaines du Stelara avant 2025, les ventes européennes du médicament pourraient chuter à partir du milieu de l’année prochaine après l’expiration d’un brevet clé.

“Nous pourrions constater un léger impact,” a déclaré Joseph Wolk, directeur financier de J&J, à Reuters.

(Reportage Bhanvi Satija et Sriparna Roy à Bengaluru et Patrick Wingrove à New York, version française Stéphanie Hamel, édité par Kate Entringer)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

тринадцать + три =

Кнопка «Наверх»