Actualités Monde

Israël pilonne la bande de Gaza, les combats se poursuivent avec le Hamas


De la fumée s’élève après des frappes israéliennes à Gaza. /Photo prise le 9 octobre 2023/REUTERS/Mohammed Salem

 

JERUSALEM/GAZA (Reuters) – L’armée israélienne a annoncé lundi avoir frappé des centaines de cibles du Hamas et du Djihad islamique dans la bande de Gaza au cours de la nuit et avoir envoyé quatre divisions de combat dans le sud d’Israël où des affrontements se poursuivent avec des activistes palestiniens deux jours après l’attaque surprise du Hamas.

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que les combats se poursuivaient dans sept ou huit endroits proches de la bande de Gaza après l’incursion armée des activistes du Hamas, qui a fait plus de 700 morts côté israélien. Les assaillants du mouvement islamiste ont aussi enlevé des dizaines de personnes en territoire israélien pour les ramener dans l’enclave palestinienne.

Des combattants du Hamas ont continué à pénétrer en Israël à partir de la bande de Gaza, a ajouté le porte-parole.

Les frappes ont été menées par des avions de chasse, des hélicoptères et des pièces d’artillerie sur plus de 500 cibles du Hamas et du Djihad islamique dans la bande de Gaza au cours de la nuit, notamment sur les centres de commandement des deux organisations et sur la résidence d’un responsable du Hamas, Ruhi Mashtaa, soupçonné d’avoir aidé à diriger l’incursion armée en Israël.

Les secours à Gaza ont déclaré qu’au moins sept Palestiniens avaient été tués dans deux frappes aériennes israéliennes sur deux maisons. Les avions israéliens ont effectué des dizaines de frappes aériennes, dont beaucoup sur la ville de Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza.

Dimanche, des frappes israéliennes ont déjà touché des immeubles d’habitation, des tunnels, une mosquée ainsi que les maisons de plusieurs responsables du Hamas à Gaza. Le ministère palestinien de la Santé a déclaré que plus de 400 personnes, dont de nombreux enfants, avaient été tuées.

“Le prix que paiera la bande de Gaza sera très lourd et changera la réalité pour des générations”, a prévenu le ministre israélien de la Défense, Yoav Gallant, dans la ville d’Ofakim, dont des habitants ont été tués ou enlevés.

Le porte-parole de l’armée israélienne, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, a déclaré que le pays avait mobilisé environ 100.000 soldats.

“Notre tâche est de nous assurer qu’à la fin de cette guerre, le Hamas ne disposera plus d’aucune capacité militaire pour menacer les civils israéliens, et nous devons également nous assurer que le Hamas ne gouvernera plus la bande de Gaza”, a-t-il déclaré.

Le ministère palestinien des Affaires étrangères a dénoncé ce qu’il a appelé une “campagne barbare de mort et de destruction” de la part d’Israël.

“En tant que puissance occupante, Israël n’a aucun droit ni aucune justification pour prendre pour cible la population civile sans défense à Gaza ou ailleurs en Palestine”, a-t-il déclaré dimanche.

PROPAGATION DES TENSIONS

Le conflit au Moyen-Orient alimente lundi la nervosité sur les marchés financiers. Les cours du pétrole grimpent de plus de 3%, les tensions géopolitiques alimentant les craintes sur l’offre en provenance d’Iran.

Téhéran est un allié du Hamas et si le régime iranien a félicité l’organisation pour l’attaque, sa mission auprès des Nations unies a assuré que l’Iran n’était pas impliqué.

Une hausse persistante des prix du pétrole pourrait alimenter les tensions inflationnistes, ce qui pèse sur les marchés actions, les Bourses européennes étant attendues en baisse lundi.

Plusieurs compagnies aériennes internationales, dont Air France (EPA:AIRF), ont par ailleurs suspendu leurs vols vers Tel-Aviv à la suite de l’attaque du Hamas.

Les tensions se sont propagées au-delà de l’enclave de Gaza. Les forces israéliennes et le mouvement libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, ont ainsi échangé dimanche des tirs d’artillerie et de roquettes tandis qu’en Egypte, deux touristes israéliens et un guide ont été abattus.

La France a annoncé dimanche qu’une ressortissante française était décédée en Israël dans “le contexte des attaques terroristes” et que “plusieurs ressortissants” n’étaient plus localisés.

La Thaïlande a indiqué que 12 de ses ressortissants avaient été tués et 11 autres enlevés. Plusieurs ressortissants américains ont aussi été tués.

Les combattants palestiniens ont pris en otage des dizaines de personnes, dont des soldats et des civils, des enfants et des personnes âgées. Le Djihad islamique a dit de son côté détenir plus de 30 personnes.

Dimanche, le président américain Joe Biden s’est entretenu avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, pour la deuxième journée consécutive.

Dans un message publié sur la plateforme X, il a exprimé son “soutien total au peuple d’Israël face à l’assaut sans précédent et effroyable des terroristes du Hamas”.

Le président français Emmanuel Macron a aussi condamné samedi “fermement les attaques terroristes qui frappent actuellement Israël.”

(Reportage Maayan Lubell et Ari Rabinovitch à Jerusalem, Nidal al-Mughrabi à Gaza et Ammar Anwar à Sderot; avec la contribution de Henriette Chacar, Emily Rose et Dan Williams à Jerusalem, Ali Sawafta à Ramallah et Steven Scheer à Modiin, et le bureau de Washington; rédigé par Stephen Coates; Blandine Hénault pour la version française)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

18 − четыре =

Кнопка «Наверх»