Actualités Forex

EUR/USD : Les banques prévoient un net rebond, inquiétude sur le budget US


© O Financista.

 

Investing.com – Alors que l’EUR/USD a frôlé le seuil de 1.06 vendredi dernier, et reste sous pression ce lundi, plusieurs banques prévoient que la paire de devise n’ira pas plus bas, et qu’il faut s’attendre à un net rebond au cours des prochains mois.

C’est notamment le cas de la Commerzbank (ETR:CBKG), dont les analystes ont déclaré vendredi dernier qu’ils prévoient « que la Fed abaissera à nouveau son taux directeur l’année prochaine en raison du refroidissement de l’économie américaine », tandis que « dans le même temps, la BCE devrait maintenir ses taux d’intérêt malgré la baisse de l’inflation et l’augmentation des vents contraires pour l’économie de la zone euro ».

Ils en ont conclu que « cela signifie que la BCE adopte une position beaucoup plus optimiste que la Fed, ce qui devrait profiter à l’euro », tout en prévenant que le timing avec lequel le forex réagira à cette divergence est incertain.

La banque a cependant précisé qu’il est peu probable que la force de l’euro perdure à long terme, ses économistes prévoyant que la Fed arrivera mieux que la BCE à juguler l’inflation, et elle prévoit donc que « quelle que soit la banque centrale qui offre le taux d’intérêt réel le plus élevé sur sa monnaie respective, l’euro devrait souffrir d’une prime de risque d’inflation accrue ».

Dans ce contexte, Commerzbank prévoit que la paire EUR/USD remontera à 1.14 d’ici à la fin de l’année, pour redescendre ensuite à 1.12 fin 2024.

Dans une autre analyse également publiée vendredi, les économistes du Crédit Agricole (EPA:CAGR) ont également suggéré des perspectives haussières pour l’EUR/USD à moyen terme, en soulignant les incertitudes entourant une éventuelle fermeture du gouvernement américain et ses implications pour le dollar.

« On s’attend à ce qu’une résolution soit trouvée avant la date limite du 1er octobre, peut-être en repoussant le projet de loi sur les dépenses à début décembre » a écrit la banque, ajoutant qu’ « après cette date, les agences fédérales non essentielles cesseront leurs activités ».

« Si une résolution visant à empêcher le shutdown est trouvée avant la date limite, elle pourrait potentiellement offrir un peu de soulagement et de soutien à l’USD » a estimé la banque, qui note cependant que « d’un autre côté, l’incertitude politique croissante provoquée par des partis comme le Freedom Caucus pourrait assombrir les perspectives à court terme du dollar ».

Elle estime en effet que « si les acteurs du marché pensent qu’un shutdown devient plus probable ou si la situation devient plus litigieuse, nous pourrions assister à une volatilité accrue et peut-être à un affaiblissement du dollar à court terme ».

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

2 × 1 =

Кнопка «Наверх»