Actualités sur les crypto-monnaies

Ce milliardaire apprécie le Bitcoin face au risque de guerre mondiale et de défaut US



 

Investing.com – L’investisseur milliardaire et emblématique gestionnaire de fonds spéculatifs Paul Tudor Jones a partagé mardi une vision pessimiste des marchés financiers, jugeant qu’il est actuellement  extrêmement difficile d’être un investisseur en compte tenu de l’escalade des tensions géopolitiques et de la situation budgétaire désastreuse des États-Unis.

“C’est une période très difficile pour les investisseurs en actions américaines”, a en effet déclaré Paul Tudor Jones lors d’une interview sur CNBC.

Il a notamment pointé du doigt le niveau record de la dette US, soulignant que  “les États-Unis sont probablement dans leur position budgétaire la plus faible depuis certainement la Seconde Guerre mondiale, avec un ratio dette/PIB de 122 %, un chiffre qui continuera d’augmenter pour atteindre 195 % en 2053 selon le CBO, puis continuera d’augmenter jusqu’à ce que les États-Unis soient en défaut de paiement ou en hyperinflation”.

Il a par ailleurs expliqué que “lorsque les coûts d’intérêt augmentent aux États-Unis, on entre dans ce cercle vicieux, où des taux d’intérêt plus élevés entraînent des coûts de financement plus élevés, entraînent une augmentation de l’émission de la dette, qui entraîne une nouvelle liquidation des obligations, qui entraîne des taux plus élevés, ce qui nous place dans une position budgétaire intenable”. 

Il a également émis l’hypothèse que les États-Unis pourraient s’approcher d’un “moment Minsky sur le marché obligataire”. Soulignons que le “moment Minsky” définit le point de basculement lorsque l’activité spéculative atteint un niveau extrême insoutenable, entraînant un effondrement du marché qui ne peut être évité.

“Le marché obligataire, par le simple jeu de l’offre et de la demande, va provoquer de nouvelles hausses de taux, car nous n’avons pas encore de prix de compensation pour la dette à long terme”, a déclaré M. Jones. “Ces hausses de taux vont donc probablement nous faire basculer dans la récession”, a-t-il ajouté.

En ce qui concerne le récemment déclenchement d’une guerre entre Israel et le Hamas, l’investisseur a déclaré que “là où cela devient vraiment mauvais, c’est évidemment si l’Iran et Israël entrent en conflit direct, parce qu’alors vous avez la possibilité d’avoir une sorte de Première Guerre mondiale en cascade, où tout le monde est impliqué”, ajoutant que la grande question qui se pose aujourd’hui est de savoir si le Hamas est un mandataire de l’Iran ou s’il est simplement un allié.

Dans l’attente, il a estimé que la prudence est la meilleure option, déclarant : “D’un point de vue personnel, j’éviterais d’investir dans des actifs à risque et des actions jusqu’à ce que je voie ce qu’il advient d’Israël et de l’Iran”. 

Enfin, en ce qui concerne les actifs à privilégier dans le contexte actuel, l’investisseur milliardaire a déclaré qu’entre la récession imminente et les troubles géopolitiques, il “aime le Bitcoin et l’or“, car les Bons du Trésor américain ne peuvent plus offrir la même protection qu’il a offerte dans le passé.

“Je pense qu’ils (le bitcoin et l’or) représenteront probablement un pourcentage plus important de votre portefeuille que par le passé, car nous allons traverser une période politique difficile ici aux États-Unis”, a-t-il expliqué.

Rappelons pour terminer que Jones a commencé à acheter des bitcoins en 2020 pour se protéger de l’inflation, comparant à l’époque la crypto à l’or dans les années 1970. Et il est vrai que la résistance du Bitcoin face à la guerre en Israel tend à lui donner raison.

 

 

 

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

четыре × 4 =

Кнопка «Наверх»