Actualités Monde

Allemagne: Revers pour la coalition de Scholz lors d’élections régionales


La ministre allemande de l’Intérieur et candidate principale du parti social-démocrate (SPD) Nancy Faeser et Tarek Al-Wazir du parti des Verts regardent le jour des élections fédérales du Land de Hesse à Wiesbaden, en Allemagne. /Photo prise le 8 oc

par Sarah Marsh et Thomas Escritt

BERLIN (Reuters) – La coalition de centre-gauche du chancelier allemand Olaf Scholz a subi dimanche des revers électoraux dans le Land de Hesse et en Bavière, deux Etats clé où l’extrême droite et les conservateurs ont enregistré des gains, dans un contexte d’inquiétudes des électeurs sur l’économie et l’immigration.

Alternative pour l’Allemagne (AfD), dont les bastions traditionnels se trouvent dans l’est du pays, a réalisé un résultat historique dans un Land de l’ouest, alors que les sondages de sortie des urnes placent le parti d’extrême droite à la deuxième place du scrutin en Hesse, où se trouve le pôle financier Francfort.

Des analystes ont estimé que les résultats de ces élections régionales pourraient alimenter les tensions au sein de la coalition au pouvoir à Berlin, qui réunit le Parti social-démocrate (SPD) d’Olaf Scholz, les Verts et les libéraux-démocrates du FDP.

La coalition peine à s’accorder sur ses priorités politiques depuis son entrée en fonction, fin 2021, tandis qu’il est reproché à Olaf Scholz de manquer du leadership nécessaire pour serrer les rangs et répondre à un éventail de crises – guerre en Ukraine, transition énergétique,… -.

“Rarement un gouvernement n’a reçu une réprimande aussi importante”, a déclaré Jens Spanh, élu de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) et ancien ministre. “Et rarement cela a été aussi clair: que ce soit sur l’immigration, l’économie ou le climat, les gens veulent des politiques différentes”.

Il est attendu que la CDU reste au pouvoir dans le Land de Hesse, où elle est créditée de 35% des suffrages, tandis que le SPD est donné à 15,5%, un revers pour la ministre de l’Intérieur, Nancy Faeser, dont la campagne a été plombée par des critiques sur sa gestion des flux migratoires.

Tous les partis de la coalition de Berlin enregistrent un recul par rapport au précédent scrutin, il y a cinq ans. Le FDP devrait même ne pas dépasser le seuil de 5% nécessaire pour entrer au parlement de Bavière, région dirigée depuis 1957 par l’Union chrétienne sociale (CSU), petite soeur de la CDU.

La CSU devrait de nouveau finir en tête en Bavière, avec 36,8% des voix, en dépit de ce qui constituerait son pire résultat dans le Land depuis 1950 – un pourcentage toutefois quasi-identique à 2018. Une nouvelle alliance avec le parti populiste Electeurs libres est attendue.

Electeurs libres et AfD sont les seuls partis à avoir progressé dans les suffrages en Bavière par rapport au précédent scrutin.

L’AfD devrait remporter 16,9% des voix en Hesse et 15,5% des voix en Bavière, contre 13,1% et 11,6% cinq ans plus tôt, confirmant son ascension dans le paysage politique allemand, dix ans après la création du parti. A l’échelle nationale, l’AfD est deuxième des enquêtes d’opinion, un bond par rapport à sa cinquième place lors des élections de 2021.

L’échec de l’extrême gauche à atteindre les 5% dans le scrutin en Hesse pour rester au parlement régional va marquer un virage à droite supplémentaire dans ce Land.

(Reportage Sarah Marsh; version française Jean Terzian)

Source

Похожие статьи

Добавить комментарий

Ваш адрес email не будет опубликован. Обязательные поля помечены *

3 × четыре =

Кнопка «Наверх»